Car dans la vie tout n'est pas rose ou bleu !

Bien comprendre le rôle des hormones de grossesse

Publié par le

Naturellement, notre organisme produit constamment des hormones pour réguler de nombreuses fonctions du corps : sommeil, stress, humeur, ovulation...
Une hormone est une molécule qui permet de transmettre des messages chimiques dans l'organisme et capable d'agir à très faible dose. Celle-ci est sécrétée par une glande du système endocrinien à la suite d'une stimulation et est libérée dans l'organisme, essentiellement par la circulation sanguine.

Savez-vous à quoi servent exactement les hormones de grossesse ? blog mon yogi 

Le rôle des hormones

Les hormones interviennent dans de très nombreux processus, dont la nutrition, la croissance, la reproduction, la différenciation cellulaire, l'humeur ou encore la régulation des rythmes chrono-biologiques. Elles sont donc indispensables dans la régulation du fonctionnement de l'organisme en assurant son équilibre.

La Gonadotrophine Chorionique Humaine (HCG) est une hormone spécifique à la grossesse. Son taux est le plus souvent négatif en dehors de la grossesse. Dès les premiers jours qui suivent la fécondation, la HCG est sécrétée en grande quantité et va permettre de maintenir le corps jaune. C'est une glande endocrine située à l'intérieur de l'ovaire. Il se développe de façon  temporaire et cyclique après l'ovulation, c'est à dire dans la seconde partie du cycle. La HCG va ainsi continuer de produire des œstrogènes et de la progestérone, les hormones de grossesse qui vont permettre le maintien de l’embryon et l’arrêt des règles pour les 9 prochains mois.

Troubles durant la grossesse : la faute aux hormones ?

On accuse souvent les hormones de bouleverser les émotions chez la femme enceinte et de compliquer la grossesse : saute d’humeur, émotivité, irritabilité ou encore hypersensibilité.
Effectivement, durant la gestation, l’organisme augmente la production de certaines hormones spécifiques comme la progestérone ou les œstrogènes. C’est la grande quantité de HCG qui en général va entraîner des écœurements…Heureusement, dès le troisième mois le taux d’HCG diminue généralement avec les nausées.


Mais tous ces changements et déséquilibres, tant physiologiques que psychologiques sont essentiels à la bonne évolution de la grossesse et de l’accouchement. Ce sont ces modifications hormonales qui vont permettre la gestation, le développement du fœtus, la préparation du corps à l’accouchement, le déclenchement du travail et l’allaitement…mais aussi la protection contre certains risques hémorragiques.

Progestérones, œstrogènes, quelles différences ?

Mieux connaître les bouleversements que l’organisme va subir, c’est aussi être plus sereine face aux transformations de son corps. Petit tour d’horizon des deux principales hormones de grossesse :

Progestérone :
La progestérone est sécrétée en début de grossesse par le corps jaune puis par le placenta. Elle prévient le début du travail en augmentant l’épaisseur de l'endomètre pour permettre l’implantation de l’œuf dans l’utérus. En entraînant un relâchement de tous les muscles lisses, la progestérone permet de maintenir le bébé dans le muscle utérin durant toute la grossesse. Cet effet décontractant entraîne cependant différentes gênes : brûlures d’estomac, constipation, baisse de tension…

Œstrogène :
En début de grossesse, les œstrogènes sont émis par le corps jaune puis après la 8ème semaine de gestation, le placenta devient la source majeure d’œstrogènes maternels. Ces hormones permettent l’accroissement du volume sanguin nécessaire à l’alimentation de bébé en nutriments et oxygène et favorisent le développement de l’utérus. Les œstrogènes augmentent aussi la laxité ligamentaire, permettant au bassin de s’élargir pour laisser passer le bébé. Et comme la progestérone, ils participent également à la préparation des seins à l’allaitement.
Cependant, les œstrogènes pourraient avoir leur part de responsabilité dans l’apparition des nausées de la grossesse en entraînant une hyper sensibilité de l’odorat. Attention également car la production de mélanine est aussi boostée, ce qui peut favoriser l’apparition de taches brunes sur la peau (ou plus communément appelées le masque de grossesse) lors d’une exposition solaire.

Le dérèglement hormonal, c’est aussi du positif !

Le 2ème trimestre procure des émotions plus positives. Plusieurs futures mamans affirment que c'est le plus agréable, car elles vivent moins d’émotions intenses durant cette période. Agissant comme des facteurs de croissance, les œstrogènes stimulent la production de nouvelles cellules de la peau et des cheveux en donnant un teint éclatant, une peau bien hydratée et des cheveux soyeux. C’est le trimestre où l’on dit souvent d’une femme enceinte qu’elle est « resplendissante ».

Et après l’accouchement ?

Au moment de l’accouchement, le taux de progestérone chute brusquement. D’autres hormones interviennent pour aider à l’arrivée du bébé: l'ocytocine provocant les contractions, l’endorphine permettant de « supporter » la douleur et enfin l’adrénaline permettant la délivrance du nouveau-né. Une fois l’accouchement terminé, les taux d’hormones vont progressivement revenir à la normale, à l’exception de la prolactine qui favorise l'allaitement pour la jeune maman.


Voilà, maintenant vous connaissez les raisons de tous ces chamboulements, et une chose est sûre c’est que c’est bien la faute aux hormones de grossesse !

← Article précédent



Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés